Le bâti en terre : un patrimoine à préserver et à valoriser

Portrait de Mairie

Depuis 2009, la Commune a engagé un programme de restauration et de sensibilisation à la richesse patrimoniale que constitue le bâti ancien en terre.

Des chantiers-écoles pour restaurer le bâti communal et pour aider des jeunes à se former

Une succession de chantiers-écoles ont eu lieu de 2009 à 2015. Avec l'aide de la Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) ECLIS, dont la commune est membre, un équipe d'une douzaine de jeunes en formation au titre professionnel "Ouvrier professionnel en restauration du patrimoine" sont intervenus sur les maisons Guéneron et Bourdet, situées aux 2 et 4 rue de l'Epine. La maison Bourdet a vu une des ses fenêtres remontée, le jointoiement et les enduits extérieurs ont été repris. Sur la maison Guéneron, le mur arrière en bauge (mélange de terre et de paille) a été reconstruit, et un mur intérieur consolidé. Un plancher en quenouilles (terre et paille entourant une armature en bois) a même été construit. Les joints en façade ont été refaits. Des entreprises privées sont intervenues en complément pour la charpente et la couverture (entreprise Filoux de Saint-Juvat). Le muret au carrefour de la rue de Dinan et de la rue de l'Epine avait également bénéficié de ces formations, en étant démonté puis reconstruit en retrait. Pour tous ces chantiers, la commune a pris en charge les repas des stagiaires et l'achat des matériaux, avec pour certains chantiers une participation aux frais pédagogiques. C'est également le cas pour le chantier 2014-2015.

Les chantiers en cours : isolation de la toiture et nouvel abribus

Commencée en 2014, l'isolation du toit de la maison Guéneron est en cours de finalisation. Comme cela se faisait autrefois, un mélange de terre et de paille est positionné sous lattis sous la couverture. Il faut veiller à la bonne ventilation du mélange : un déshumidificateur a été installé l'an dernier ; cette année, le temps a été de la partie tout au long de l'opération, ce qui a permis une application en condition idéale.

Deuxième chantier : la réalisation d'un abribus. Les collégiens et leurs parents demandaient un abribus depuis quelques mois déjà. Dans le cadre de la formation, les stagiaires doivent s'exercer à la construction d'un mur en terre. L'idée est venue de leur proposer de réaliser un abribus au Petit Hac, là où Le bus affrété par le Conseil général pour le transport scolaire s'arrête matin et soir. Le petit bâtiment sera construit durant le mois de mai.

Une journée du bâti en terre le 4 juillet prochain

L'association des Communes du Patrimoine rural de Bretagne, à laquelle adhère Saint-Juvat, a proposé à toutes les communes labellisées d'organiser un évènement le premier week-end de juillet. Pour Saint-Juvat, il paraissait intéressant de profiter de l'occasion pour parler du bâti en terre. Le programme de la journée du 4 juillet devrait être le suivant. Le matin, au niveau de l'école, deux mini-conférences seront proposées : la première expliquera pourquoi un bâtiment en terre tient debout ; la deuxième donnera quelques trucs pour bien entretenir un mur en terre, voire pour le remettre en état quand il a subi quelques désagréments. L'après-midi, dans la cour de l'atelier communal, des chantiers participatifs seront organisés. Chacun pourra mettre la main à la pâte, si l'on peut dire. En effet, il sera possible de fabriquer de la bauge ou du torchis et de remonter des murs ou de s'essayer à la réalisation d'enduits. Cet évènement se voudra aussi festif. Le midi, on pourra manger de la galette-saucisse et tout le long de la journée, boissons et musiques seront proposées aux participants. Les informations pratiques seront communiquées ultérieurement par affichage dans les commerces.